Temple de la renommée pacifique

Bienvenue dans notre panthéon virtuel!

Ici, on rend hommage à ceux qui mettent de l’avant les conduites pacifiques de manière exceptionnelle dans leur milieu.

Élève, enseignant, école, intervenant engagés… Découvrez leur formidable histoire!

Médiateurs à l'honneur

Un nouveau dévoilement chaque jour!

Du 8 au 12 mai, visitez régulièrement cette page pour voir qui est honoré lors de cette édition de la Semaine Fièrement pacifique. Une candidature à soumettre pour l’an prochain? Écrivez-nous!

Nos intronisés 2023

8 mai

Monsieur Philippe, enseignant en 6e année, n’a pas seulement une tête d’acteur… Il en a aussi l’éloquence et la conviction!
Avec lui, les élèves sont amenés à mieux se connaître et à aller vers l’autre, sans peur : une posture, sans aucun doute, fièrement pacifique!
Ainsi, il a mobilisé collègues et élèves pour faire vivre autrement notre programme Ma Culture dans le resPAIX aux finissants de l’école St-Isaac-Jogues.
« En 6e année, on est un peu coincés dans le temps avec l’anglais intensif. On doit voir beaucoup de choses en peu de temps », explique l’enseignant.
Conscient de la portée du programme, vécu aussi par ses élèves en 5e année, il songe alors à des animations bonifiées pour réinvestir certaines notions.
« Un tel programme nous facilite beaucoup la vie, quand vient le temps de parler de certaines dimensions, dont la façon d’être perçu, les outils pour être en paix avec les autres, les préjugés, les stéréotypes et les différentes façons de vivre. »
– Philippe Drainville.
L’ex-directeur adjoint, revenu à l’enseignement pour des raisons familiales, remarque aussi des changements importants chez ses élèves : « Les élèves sont plus allumés et plus rassurés aussi à propos de ce qu’ils vivent à l’intérieur, de leur capacité à s’insérer dans des groupes », observe-t-il.
Ici, l’homme parle d’expérience…
« Plus jeune, je me suis empêché d’aller vers le théâtre et cinéma parce que je doutais de pouvoir m’insérer dans un tel milieu, dans de tels groupes. Pourtant j’avais du plaisir à jouer, à faire de l’impro et à même à donner la réplique à des acteurs qui souhaitaient être admis dans les écoles de théâtre », se remémore-t-il.
« Si les jeunes peuvent se sentir bien quant à leur insertion parmi les autres et leur désir de normalisation, peut-être qu’on va avoir une société qui réussit mieux », conclut-il d’une façon bien sentie.
Monsieur Philippe ne s’est pas détourné d’une carrière d’acteur pour rien… Enseigner en mettant de l’avant le développement de l’élève dans toute sa globalité, c’est un art dont on a tous besoin!
Monsieur Philippe, enseignant en 6e année, n’a pas seulement une tête d’acteur… Il en a aussi l’éloquence et la conviction!
Avec lui, les élèves sont amenés à mieux se connaître et à aller vers l’autre, sans peur : une posture, sans aucun doute, fièrement pacifique!
Ainsi, il a mobilisé collègues et élèves pour faire vivre autrement notre programme Ma Culture dans le resPAIX aux finissants de l’école St-Isaac-Jogues.
« En 6e année, on est un peu coincés dans le temps avec l’anglais intensif. On doit voir beaucoup de choses en peu de temps », explique l’enseignant.
Conscient de la portée du programme, vécu aussi par ses élèves en 5e année, il songe alors à des animations bonifiées pour réinvestir certaines notions.
« Un tel programme nous facilite beaucoup la vie, quand vient le temps de parler de certaines dimensions, dont la façon d’être perçu, les outils pour être en paix avec les autres, les préjugés, les stéréotypes et les différentes façons de vivre. » – Philippe Drainville.
L’ex-directeur adjoint, revenu à l’enseignement pour des raisons familiales, remarque aussi des changements importants chez ses élèves : « Les élèves sont plus allumés et plus rassurés aussi à propos de ce qu’ils vivent à l’intérieur, de leur capacité à s’insérer dans des groupes », observe-t-il.
Ici, l’homme parle d’expérience…
« Plus jeune, je me suis empêché d’aller vers le théâtre et cinéma parce que je doutais de pouvoir m’insérer dans un tel milieu, dans de tels groupes. Pourtant j’avais du plaisir à jouer, à faire de l’impro et à même à donner la réplique à des acteurs qui souhaitaient être admis dans les écoles de théâtre », se remémore-t-il.
« Si les jeunes peuvent se sentir bien quant à leur insertion parmi les autres et leur désir de normalisation, peut-être qu’on va avoir une société qui réussit mieux », conclut-il d’une façon bien sentie.
Monsieur Philippe ne s’est pas détourné d’une carrière d’acteur pour rien… Enseigner en mettant de l’avant le développement de l’élève dans toute sa globalité, c’est un art dont on a tous besoin!

9 mai

Personne mystère

10 mai

Personne mystère

11 mai

Personne mystère

12 mai

Personne mystère

Suivez-nous!

Pour ne rien manquer, inscrivez-vous à notre infolettre et rejoignez notre communauté! 

#FierementPacifique

une initiative de :

Développé grace à l’appui de :

une initiative de :

Développé grace à l’appui de :

Abonnez-vous à l'infolettre

Inscription infolettre


En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir des courriels marketing de l'institut Pacifique. Vous pouvez révoquer votre consentement à recevoir des courriels à tout moment en utilisant le lien désabonnement, qui se trouve au bas de chaque courriel.